Citoyens, Pompiers, Militaires et Policiers.


 
AccueilAccueil  GalerieGalerie  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 le phénomène flashmob : explications

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
marcel
commandant
commandant
avatar

Masculin
Vierge Nombre de messages : 6425
Age : 68
Date d'inscription : 31/01/2011

MessageSujet: le phénomène flashmob : explications   Lun 7 Fév 2011 - 21:26

Un ou une flash mob (de l'expression anglaise identique, qu'on pourrait traduire par « foule éclair » ou « mobilisation éclair »), ou flashmob, est le rassemblement d’un groupe de personnes dans un lieu public pour y effectuer des actions convenues d’avance, avant de se disperser rapidement.

Le rassemblement étant généralement organisé au moyen d’Internet, les participants ne se connaissent pas pour la plupart.

On distingue la flash mob d'un rassemblement organisé par des sociétés de relations publiques, ou pour une « cascade publicitaire ».

Le phénomène des flash mobs réalisées grâce à internet a commencé début 2003 aux États-Unis lorsque des personnes prirent connaissance par Internet d’évènements organisés par une personne ou un groupe nommé le « Mob Project », et prévus à New York. La première flash mob, qui devait se dérouler dans un magasin, ne put avoir lieu car les forces de l’ordre qui avaient été averties du projet, avaient investi les lieux et effrayèrent les participants.

Pour le deuxième essai, les organisateurs évitèrent ce problème flash mob en envoyant d'abord les participants dans des zones d'attente où ils devaient recevoir des instructions sur le lieu final et l’événement juste avant qu’il ne commence. Environ deux cents personnes convergèrent ainsi vers le neuvième étage d’un grand magasin, au rayon des tapis. Si un participant était approché par un vendeur il devait expliquer que les membres de ce groupe vivaient ensemble dans les environs de New York, qu’ils voulaient acheter un tapis et qu’ils prenaient toutes leurs décisions d’achat ensemble.

Une convergence rapide d’individus sans lien préalable, suivi d’une disparition tout aussi rapide est devenue la caractéristique de ce phénomène. Sur internet, des sites par ville permettent de s’inscrire pour recevoir des instructions et participer à la prochaine mobilisation éclair.

Les flash mobs se sont rapidement étendues à l’Asie, et à partir d’août 2003 à l'Europe, l'Amérique latine et l'Australie.

Le journal La presse rapporte qu’à Montréal, le 9 août 2003, une quarantaine de personnes se sont ainsi réunies entre 13 h 19 et 13 h 22 sur l’esplanade de la Place-des-Arts en criant « Coin ! Coin ! » et ont jeté dans le bassin plus de 200 canards en plastique jaune avant de se disperser subitement. […] Montréal a ainsi devancé Toronto et Vancouver, où des rassemblements éclair ont également eu lieu.

À Paris le 28 août 2003 a eu lieu la première flash mob française. Une centaine de personnes se sont retrouvées dans le hall du musée du Louvre, ont marché rapidement en parlant au téléphone. Elles se sont immobilisées soudainement, ont applaudi quelque chose en l’air puis se sont dispersées. Elle a été renouvelée un an plus tard : 300 personnes y ont participé. De nombreuses flash mobs ont eu lieu depuis dans la plupart des grandes villes françaises. Des flash mobs ont même été organisées pour contester le projet de loi DADVSI.

À Montréal à nouveau, le 7 avril 2006, à 19 h 00 au square Dorchester, une centaine de personnes ont participé à une bataille d’oreillers.

À Paris, entre 2008 et 2009, Charles Nouÿrit a organisé les premières "flash mob" en France à partir du groupe facebook « Freeze Paris », réunissant plusieurs milliers de participants.

En juin 2009, la mort de Michael Jackson donne lieu à des flash mobs dans la plupart des grandes villes du monde telles que Chicago, Paris, Stockholm, Montréal ou Taipei, où les participants se réunissent pour danser tous en même temps la chorégraphie de Beat It.

Le 8 septembre 2009, à l'occasion du spectacle d'ouverture du "Oprah Winfrey Show" , d'Oprah Winfrey, sur Michigan Avenue à Chicago, les Black Eyed Peas entament leur tube I Gotta Feeling. Au début et contre toute attente, s'agissant d'une chanson réputée entraînante, la foule reste de marbre, et seule une femme habillée en bleu à l'avant danse. Cependant, à mesure que la chanson avance, de plus en plus de personnes se mettent à danser la même chorégraphie, de proche en proche. Devant Oprah médusée, les 20 000 personnes présentes finissent ensemble la chanson avec la même chorégraphie.[1],[2]

Le 13 mai 2010, au stade couvert de Liévin a eu lieu la plus grande flash mob d’Europe avec 11 000 personnes, sur la musique de Thriller de Michael Jackson durant la rencontre enjoy dance party 5 organisée par la radio Contact.

Le 29 mai 2010, à l'occasion de l'Eurovision de la chanson, l'Europe a organisé une des plus grandes foules éclair au monde, en dansant sur le tube "Glow" de Madcon. Plusieurs pays y ont participé, parmi lesquels l'Allemagne, la Lituanie et l'Espagne.

Du 21 au 29 juin 2010, 4 flash mobs sont organisés en Belgique par la chaine de télévision RTBF pour son association CAP48. Le tout sera filmé et formera un clip vidéo.

Revenir en haut Aller en bas
 
le phénomène flashmob : explications
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Crest : Explications
» Explications
» Quelques explications sur les causes des séismes et tsunami au japon
» Flashmob Saint Cyprien plage - 20 août 2011
» Couture - Tutos (& explications)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Citoyens, Pompiers, Militaires et Policiers. :: flashmob-
Sauter vers: